Test des Braven 570 et Braven 600

Enceinte sans fil portable Braven 570/600

Je pense que beaucoup ne connaissent pas encore la marque Braven (j’avoue que moi-même je l’ai découvert il n’y a pas si longtemps), mais ce constructeur américain commence à se faire une vraie place sur le marché des enceintes Bluetooth. J’ai donc testé aujourd’hui 2 de ses produits : les Braven 570 (110 €) et les Braven 600 (130 €), qui sont toutes les 2 des enceintes portables Bluetooth. Et vous allez voir, le résultat est pas mal du tout.

 

Je propose de faire le compte-rendu du test de ces 2 enceintes en même temps puisqu’en fait elles sont quasiment identiques. Seul le design change, ainsi que la capacité de la batterie intégrée.

Braven 570 Braven 600
Boitier Plastique Aluminium anodisé (meilleure résistance à l’usure, plus agréable au toucher, et des coloris plus marqués)
Batterie 1200 mAh (équivalent à 10h d’autonomie) 1400 mAh (équivalent à 12h d’autonomie)
Poids 260 grammes 330 grammes
Accessoires fournis - Câble audio mini-Jack
- Câble de recharge USB
- Manuel d’utilisateur
- Câble audio mini-Jack
- Câble de recharge USB
- Adaptateur secteur/USB
- Housse de rangement
- Manuel d’utilisateur

 

C’est sûr que le revêtement en aluminium anodisé de la Braven 600 est beaucoup plus classe, d’autant plus que sur cette version le nom de la marque est incrusté en lettres métallisées sur le dessus du boitier, tandis que sur la Braven 570 ce nom est simplement imprimé en noir sur le revêtement plastique.

Le toucher de l’aluminium anodisé est également beaucoup plus agréable que celui du plastique, et donne une sensation de robustesse plus importante (et ce n’est pas qu’une sensation !). La contrepartie est forcément un poids légèrement plus élevé pour la Braven 600, mais à part pour ceux qui comptent emmener leur enceinte en rando par exemple ça ne me parait pas bien gênant. Et que ce soit pour la Braven 570 ou pour la Braven 600, l’impression de robustesse est excellente, les haut-parleurs bien protégés, on ne craindra donc pas une seconde de les fourrer au fond d’un sac.

Mis à part ces petites différences sur le design et sur la batterie intégrée, toutes les autres caractéristiques sont identiques entre les 2 modèles : dimensions, puissance, qualité audio, connectique.

Si je trouve généralement le format des enceintes portables sans fil vraiment trop compact pour pouvoir espérer obtenir un son à peu près correct, les dimensions des Braven 570 et Braven 600 me plaisent bien car c’est à la fois compact et facile à glisser dans un sac, tout en disposant finalement d’un volume interne pas ridicule du tout, qui devrait au moins permettre d’avoir une réponse en fréquence acceptable. Braven a d’ailleurs réussi à intégrer 4 haut-parleurs dans ce boitier : 2 large bande de 1.5’’ sur l’avant, ainsi que 2 woofers passifs sur l’arrière (la charge bass-reflex s’accordant avec ces haut-parleurs passifs il n’y a donc pas besoin d’évent).

Au niveau de la connectique tout est regroupé sur les 2 extrémités des enceintes. A commencer par l’interrupteur On/Off, qui permet d’allumer les enceintes. Lorsqu’on allume l’enceinte on a d’ailleurs droit à une petite mélodie de bienvenue de quelques secondes. Et pareil quand on éteint l’enceinte. Si l’intérêt de ces mélodies est sans doute d’avertir l’utilisateur, ou de lui confirmer, que l’enceinte est mise sous/hors tension, je trouve un peu dommage qu’on ne puisse pas la désactiver. Surtout que les mélodies ne sont pas particulièrement jolies ni discrètes…

Connectique sur le côté des enceintes Braven

Connectique sur le côté des enceintes Braven

On trouve également sur l’une des extrémités un connecteur micro-USB, qui sert à recharger la batterie interne de l’enceinte lorsque celle-ci est reliée à un port USB (le câble micro-USB / USB est fourni). A noter qu’avec la Braven 600 on a même droit à un adaptateur secteur/USB, alors qu’avec la Braven 570 la recharge se fera forcément avec un port USB d’ordinateur, d’allume-cigare ou autre.

Une entrée audio mini-Jack est disponible sur la Braven 570/600, pour permettre d’utiliser l’enceinte avec n’importe quel appareil multimédia, même ceux qui ne sont pas équipés du Bluetooth. C’est très classique, mais indispensable aussi pour assurer une bonne compatibilité des enceintes avec la plupart des utilisations courantes.

Il y a par contre un autre point moins classique, mais tout aussi intéressant : la sortie audio au format mini-Jack, toujours sur l’extrémité de l’enceinte. Cette sortie audio permet en fait simplement de relier plusieurs enceintes Braven ensembles (de les « chainer ») au moyen de câbles audio mini-Jack, pour que la même musique soit jouée par toutes les enceintes à la fois. On peut aussi imaginer d’autres utilisations sympas : brancher par exemple la sortie audio de la Braven 570/600 sur une chaine hifi ou des enceintes multimédia plus puissantes (style enceintes 2.1 par exemple), et ainsi de bénéficier d’une liaison Bluetooth entre sa chaine hifi/enceintes 2.1 et un lecteur multimédia compatible Bluetooth (iPhone, iPad, ordinateur, etc.). Je pense que le surcoût de fabrication dû à cette sortie audio ne doit pas être bien méchant, et ça permet d’augmenter considérablement les possibilités d’utilisation de cette petite enceinte Braven. Un excellent point, donc !

Autre particularité intéressante de ces enceintes portables Braven : la présence d’un port USB, prévu pour pouvoir recharger un appareil mobile (téléphone, lecteur MP3, etc.) directement sur l’enceinte Braven. Là aussi ça peut s’avérer très pratique, pendant des déplacements assez longs par exemple où vous aimeriez transférer un peu de la batterie de l’enceinte à votre téléphone. La recharge d’appareil mobile marche en effet que la Braven 570/600 soit alimentée en externe (par le secteur ou l’USB), mais également lorsqu’elle fonctionne sur batterie. Un petit détails cependant, le port USB de recharge délivre un courant de 1A max, ce qui semble être trop faible pour pouvoir recharger des tablettes (mais je n’ai pas essayé).

Enfin, un petit bouton placé à côté d’une led permet de connaitre l’état de la batterie de la Braven 570/600, par simple pression dessus. La led s’allume alors, et en fonction de sa couleur vous saurez si votre batterie est chargée à fond, à la moitié, ou si elle est presque vide. La précision de lecture du code couleur n’est pas terrible, et si ça donnera une vague idée de l’état de la batterie ça ne permettra pas en revanche de savoir exactement combien d’heures d’utilisation il reste. Mais bon, c’est déjà ça.

 

L'enceinte Bluetooth Braven 600

L’enceinte Bluetooth Braven 600

Après avoir fait le tour de la connectique, quelques remarques sur le fonctionnement et l’utilisation des enceintes Braven 570 et Braven 600.

Comme pour la plupart des enceintes portables Bluetooth, l’utilisation de la Braven 570/600 est très simple. Une fois allumée il suffit d’appuyer sur le bouton de synchronisation pour que l’enceinte soit détectable par un périphérique Bluetooth. Ça m’a pris moins d’une minute avec mon iPhone pour appairer l’enceinte (aucune clé n’a été demandée). Et si vous souhaitez utiliser l’entrée audio mini-Jack rien de plus simple, il suffit d’allumer l’enceinte et de brancher le câble audio mini-Jack.

Un détail du fonctionnement m’a d’ailleurs beaucoup plu : c’est le fait que la connexion Bluetooth prenne la priorité sur la connexion mini-Jack, mais de manière intelligente. En effet,  tout en utilisant l’enceinte avec l’ordi en mini-Jack, j’active le Bluetooth sur mon iPhone, et l’appariement se fait alors automatiquement avec la Braven. Dès que je lance une chanson avec l’iPhone ça coupe alors l’entrée mini-Jack. Ce qui est super intéressant, c’est que même apparié avec le téléphone en Bluetooth, si je n’envoie aucune musique (en mettant pause par exemple sur le téléphone) l’entrée mini-Jack se réactive, jusqu’à ce qu’on émette à nouveau un flux audio en Bluetooth. L’entrée audio utilisée n’est donc pas exclusive, elle donne la priorité au Bluetooth mais si aucune musique n’est envoyée le mini-Jack reprend la main. Gestion très intelligente des entrées je trouve !

J’ai par contre constaté un problème assez gênant avec la Braven 570 (problème que je n’ai pas constaté sur la Braven 600) : Quand on utilise l’entrée mini-Jack tout en rechargeant l’enceinte avec le câble USB sur un ordinateur par exemple, il y a un bruit de souffle en fond d’un niveau assez fort, vraiment gênant. Ce bruit disparait dès que l’on retire le câble USB de l’enceinte. (Mais même alors il y a un léger bruit de souffle en fond, qui est beaucoup moins gênant mais qu’on peut entendre notamment lorsque le niveau de la musique baisse.)

En Bluetooth par contre, le fait de brancher le câble de recharge USB n’a pas d’impact négatif sur le bruit de fond, ce phénomène semble apparaitre seulement avec l’entrée mini-Jack. Alors je ne sais pas si c’est moi qui n’ai pas eu de chance de tomber sur un produit défectueux, ou bien si c’est un vrai défaut de la Braven 570, mais en tout cas dans ces conditions c’est quasiment impossible d’utiliser l’entrée mini-Jack tout en rechargeant les enceintes par USB, à moins de supporter stoïquement une qualité audio bien médiocre…

 

Enceintes sans fil Braven 570/600

Enceintes sans fil Braven 570/600

Passons maintenant au test audio de ces enceintes. Comme je l’avais déjà dit au début, il n’y a aucune différence entre la Braven 570 et la Braven 600 concernant les performances audio, donc tout ce qui suit concerne aussi bien l’une que l’autre.

J’ai tout de suite une bonne impression d’un son ample et à la réponse finalement assez étendue, au vue de la taille de l’enceinte. Pour ce gabarit je m’attends en général à un son assez pauvre et étriqué, mais je dois avouer que la Braven 570/600 s’en sort pas mal du tout. Les médiums sont très mis en avant, tandis que les aigus sont plus discrets mais de bonne qualité.

Les basses sont selon toute logique pas vraiment renversantes, mais enfin on arrive à descendre assez bas dans le spectre pour avoir un son assez chaud et avec un rythme réellement marqué. Le rendu des basses est d’ailleurs bien meilleur lorsque l’enceinte est placée assez proche d’un mur (c’est classique, mais c’est d’autant plus le cas avec les Braven 570/600 puisque les subwoofers passifs sont dirigés vers l’arrière). Cela dit lorsque l’enceinte sera utilisée en extérieur je pense que trouver un mur à proximité ne sera pas toujours très simple ! :)

Quand on monte en puissance la saturation reste maitrisée, par contre on perd assez vite en précision, jusqu’à arriver avec certains styles de musiques à une bouillie de sons qui n’a pas grand-chose de hifi. Donc animer une soirée avec 20 personnes avec la Braven 570/600 tiendrait du miracle, mais c’est pour ce genre d’utilisation que la sortie audio mini-Jack a été prévue, donc autant l’utiliser, à condition d’avoir à disposition des enceintes amplifiées plus puissantes bien sûr…

De toutes façons les exigences qu’on peut avoir envers une enceinte Bluetooth portable sont largement satisfaites par la Braven 570/600, et la qualité audio est même bien au-dessus de la moyenne pour ce genre d’enceintes.

 

En conclusion, les enceintes sans fil Braven 570 et Braven 600 sont d’excellentes enceintes portables Bluetooth, peut-être un poil chères mais en tout cas c’est agréable d’entendre enfin un son riche et d’une belle envergure sur des enceintes de ce gabarit, qui nous ont trop souvent habitué à de la musique étriquée et amputée. La puissance audio de 6 Watts RMS est dans la bonne moyenne, tout comme l’autonomie de la batterie (10 heures pour la Braven 570 et 12 heures pour la Braven 600).

La qualité de la fabrication et l’excellente robustesse des boitiers rend les Braven 570/600 très facilement transportable, même dans des configurations un peu « sport » (attention, l’étanchéité d’est en revanche pas assurée).

Et c’est avec la connectique que l’enceinte Braven 570/600 finira de convaincre, grâce notamment à une très judicieuse sortie audio mini-Jack qui permet de chainer les enceintes, ou encore le port USB disponible pour venir recharger son appareil mobile.

 

5 réflexions au sujet de « Test des Braven 570 et Braven 600 »

  1. Bonnes enceintes avec effectivement une réponse insuffisante dans les graves mais on pouvait s’y atendre vu la taille. Seul problème, ma Braven 600 m’a lachée au bout de 3 mois d’utilisation !

  2. Il semble en effet que cette enceinte souffre d’un symptôme chronique, et c’est bien dommage: le bouton on/off ( un simple bout de plastique qui actionne un micro-interrupteur ) est extrêmement fragile et fini par lâcher très rapidement si ce n’est pas à la toute première mise en route. Ma première a tenu un seul allumage ! ( retour SAV… ) et ma deuxième vient de me lâcher après 5 mises en route. Bien que sous garantie, j’ai décidé de la démonter ( 5 petites vis se cachent sous les patins en caoutchouc qu’il suffit de décoller doucement, puis on pousse l’ensemble noir de son logement pour libérer l’accès aux boutons de mise en route ). On vire alors le bout de plastique cassé, on remonte le tout ( vis et patins ) et on peut de nouveau accéder au micro-interrupteur qu’il suffit d’actionner avec un petit objet pointu ( trombone, stylo, coupe papier, etc. ). Évidemment c’est moins pratique, mais ça marche ! A ce prix, c’est tout de même frustrant de tomber sur une panne aussi idiote alors que la partie électronique fonctionne parfaitement ( Bluetooth reconnu sans difficulté avec tous mes appareils Apple ou Androïd ) et la restitution sonore est de très bonne qualité compte tenu de la taille de l’engin. Clairement un problème de conception. Il suffirait de mettre une petite pièce métallique en lieu et place du bouton plastique actuel ou de prolonger la tige de l’interrupteur pour qu’il soit accessible sans l’usage d’un instrument quelconque pour l’actionner.

  3. bonjour j’aimerais savoir si il est possible de brancher sur le port usb un boitier cpl audio,ce qui permetrais une ecoute par le courant electrique donc d’une piece a l’autre?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>