Test des Bluestork Boombay

Enceintes multimédia Boombay de Bluestork

Après le dernier test des Pleomax la semaine dernière c’est une autre marque encore jamais testé sur ce blog qui fait son apparition : Bluestork. Cette marque française a déjà 7 ans (créée en 2006), et propose des enceintes multimédia entrée de gamme, bien que leur catalogue produit ne soit pas encore bien fourni. Je vais tester les enceintes Bluestork Boombay, qui sont des petites enceintes 2.1 de 12 Watts RMS au total, disponibles autour des 20 € (donc vraiment de l’entrée de gamme pour des enceintes 2.1 !)

 

Le carton d’emballage n’est logiquement pas bien gros (28 x 21 x 16 cm) et l’on découvre entre 2 panneaux de protection cartonnés le caisson de basses et les 2 petites enceintes satellites. Je pense que c’est l’un des caissons de basses les plus petits que j’ai pu voir, avec sa forme de cube de 15 cm de côté en moyenne ça fait un peu caisson version modèle réduit.

Le haut-parleur du caisson des Boombay est placé sur le côté, et est protégé par une grille métallique légèrement bombée. Le subwoofer (appelons-le ainsi, même si le mot est un peu fort dans ce cas-ci…) fait 7 cm de diamètre et la conception du caisson est de type bass-reflex, comme on pouvait s’y attendre. L’évent débouche à l’arrière du caisson.

Les parois du caisson ne sont pas très épaisses, avec 5 petits mm tout juste, mais disons que c’est en proportion avec la taille du caisson et du subwoofer.

Mais malgré les dimensions réduites et le très faible coût de cet ensemble 2.1 la finition du caisson est bonne et ça ne donne pas l’impression d’enceintes gadgets qu’on aurait trouvé au fond d’un marché chinois… (bien que ces Boombay soient effectivement fabriquées en Chine en fait !).

Les 2 petites enceintes satellites sont un peu moins bien finies que le caisson, et le fait qu’elles soient entièrement composées de plastique assez fin ne donne pas vraiment confiance. Mais bon, je les ai pas mas manipulé pendant les tests, et rien ne s’est cassé ni n’a donné des signes de faiblesse, donc en étant un peu soigneux ces satellites devraient pouvoir tenir un peu dans le temps.

Derrière un tissu de protection noir chaque enceinte satellite renferme un haut-parleur de 4 cm de diamètre, qui devra donc se charger des médiums et des aigus.

Les satellites sont légèrement orientés vers le haut, en direction de nos oreilles quand ils sont posés sur le bureau, et c’est un petit détail mais qui améliore quand même sensiblement le rendu sonore par rapport à des satellites qui seraient droits, et surtout dans ce cas où ils sont assez faibles en puissance et avec un seul haut-parleur de taille réduite.

D’ailleurs au point de vue puissances, Bluestork l’a répartie de la manière suivante entre les 3 éléments formants ces enceintes 2.1 :

  • Caisson de basses : 8 Watts RMS
  • Enceintes satellites : 2 Watts RMS par enceinte

Ce qui fait donc bien un total de 12 Watts RMS. Ça peut paraitre pas énorme, et je ne vais pas vous dire effectivement que ça fait trembler les vitres, mais c’est malgré tout largement plus que des enceintes USB, ou les haut-parleurs intégrés d’un ordinateur portable par exemple, donc ces Bluestork Boombay ont bien une raison de vivre ! :)

 Emballage des enceintes Bluestork Boombay

Au niveau de la connectique, comme c’est souvent le cas pour les enceintes entrée de gamme, tous les câbles sont intégrés soit aux satellites soit au caisson de basses.

De chaque satellite des Bluestork Boombay sort donc un câble audio pour le relier au caisson de basses, au format RCA.

Le caisson de basses est équipé lui du câble d’entrée audio, à brancher sur la source audio donc, au format mini-Jack. La longueur de ces 3 câbles (les 2 câbles des satellites et le câble d’entrée audio du caisson) est de 1.3 mètres pour chaque.

Et il y a bien sûr le câble d’alimentation à brancher sur une prise 220V qui sort du caisson de basses également.

L’interrupteur Marche/Arrêt se trouve lui aussi à l’arrière du caisson, et si j’ai souvent répété dans mes tests que je trouvais cette position vraiment pas pratique ici c’est moins vrai, puisque les dimensions réduites du caisson des Boombay font que cet interrupteur est facilement accessible en passant la main par-dessus le caisson.

Et pour le réglage du volume c’est une molette placée à l’avant du caisson qui s’en charge (inutile de préciser qu’il n’y a pas de télécommande, c’est des enceintes à 20 € quand même !).

Juste au-dessus de la molette se trouve une led bleue qui est allumée lorsque les enceintes sont en marche. Si le système de la led est pratique pour ne pas oublier d’éteindre les enceintes quand on s’apprête à partir par exemple, ici sa lumière est un peu trop forte je trouve. Surtout qu’on est obligé de l’avoir vraiment en face ou proche du regard, puisqu’elle est placée juste au-dessus de la molette de réglage du volume. Je n’ai pas regardé de film dans le noir avec ces Bluestork Boombay, mais je suis sûr qu’au bout de quelques minutes cette led m’aurait vite agacé, et un bout de post-it l’aurait vite masqué…

 

Voilà à peu près pour la partie descriptive et contenu de ces enceintes 2.1 Bluestork Boombay. Et pour l’instant pour un ensemble à 20 € je trouve qu’on s’en sort plutôt pas mal. Mais passons maintenant au test audio pour en être sûr.

Après avoir passé en revue quelques musiques, et notamment du Brassens que j’aime bien pour tester la précision des basses (avec la contrebasse de l’excellent Pierre Nicolas) superposées aux larges médiums de la voix de Brassens. Et bien le son est franchement pas mal pour des enceintes à  20 €, à niveau moyen l’équilibre est bon, et les aigus bien restitués. C’est les basses qui sont bien sûr un peu faibles, mais Bluestork aurait bien été le premier constructeur à réaliser le miracle d’avoir des basses généreuses avec un caisson ne dépassant pas les 15 cm de profondeur. Et il faut admettre qu’à part ces basses faiblardes le résultat global est assez agréable, l’achat de ces enceintes ne sera pas de l’argent gaspillé si vous n’avez pas encore d’enceintes d’ordinateur, loin de là.

À partir de 80% du volume la saturation devient assez forte, mais à ce niveau la puissance est déjà plus qu’acceptable pour des petites enceintes 2.1. Mais c’est vrai que je me demande toujours pourquoi les constructeurs d’enceintes multimédia ne limitent pas le réglage du volume à la dynamique correctement restituée par l’ampli, en nous épargnant ces craquements et déchirements en tout genre auxquels on a droit quand on arrive dans la zone de saturation.

Sur les Bluestork Boombay il n’y a pas de réglage possible des graves, mais finalement pour les petites enceintes ou le caisson est vite limité il vaut sans doute mieux que le constructeur le règle au mieux de ses capacités, et que l’utilisateur n’ait pas la possibilité de booster le niveau des graves, car ça ne pourra qu’empirer le rendu des basses…

 

En conclusion ces petites enceintes 2.1 Bluestork Boombay s’en tirent plutôt pas mal du tout au regard de leur prix de vente (environ 20 €), et allient un son sans défaut majeur à une finition de l’ensemble correcte. Bien sûr les basses sont un peu à la trainent, et le petit caisson de 15 cm de côté ne fera pas de miracles. En revanche on n’a pas affaire ici à une arnaque ou à un gadget qui cassera au bout de quelques semaines, ces Bluestork Boombay peuvent être un bon choix pour s’équiper d’un premier kit d’enceintes 2.1, ou simplement si on souhaite avoir un meilleur son que celui des haut-parleurs intégrés à l’ordinateur portable sans pour autant vouloir remplacer sa chaine hifi.

Bluestork sera donc une marque à suivre, uniquement en ce qui concerne les enceintes entrée de gamme puisque la marque semble pour l’instant vouloir se limiter à cette catégorie.

3 réflexions au sujet de « Test des Bluestork Boombay »

  1. La qualité du son est en effet très requise pour ces produits, surtout lorsqu’on est au maximum au volume, je ne dis pas de casser la baraque avec, mais surtout pour découvrir une excellente filtration en matière de son.

  2. Bonjour,
    Des enceintes 2.1 à 20 €, c’est la première que je vois ça.
    Perso, je possède des enceintes 2.1 de la marque Creative qui ont plutôt de bonnes basses. Elles me suffisent largement !! (pour l’instant)
    C’est bien de voir que le monde du son s’ouvre vraiment à tous les budgets. Après vu le prix, on ne peut pas avoir une qualité impeccable mais pour débuter, pourquoi pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>