Test de la station Sony RDP-M5iP

La station d'accueil Sony RDP-M5iP

Pour faire mon premier test officiel d’une station d’accueil Sony (j’ai utilisé pendant quelque temps la RDP-XF100iP mais je n’avais pas trouvé le temps d’en faire un compte-rendu de test en bonne et due forme) j’ai choisi une station plutôt bon marché (69 € en moyenne) et assez compacte : la Sony RDP-M5iP. Par contre je préviens tout de suite, cette station n’est pas compatible avec l’iPhone 5 sans l’achat de l’adaptateur Apple…

D’un poids de 1.6 kilos et d’un tout petit peu plus que 16 cm de largeur, la Sony RDP-M5iP mise clairement sur la compacité et la transportabilité pour se faire une place au milieu des autres stations d’accueil Sony, plutôt haut de gamme. L’une des premières choses que l’on aperçoit d’ailleurs en sortant la station RDP-M5iP de son emballage est la large poignée intégrée à la structure, et si ça casse un peu les lignes du design elle a au moins l’avantage de remplir parfaitement sa fonction : la RDP-M5iP est une station que l’on peut trimballer à la main sans aucun problème, la poignée est fiable et robuste et le poids comme les dimensions de la station se prêtent très bien au transport. De plus on a une bonne impression de solidité en manipulant la station, et si elle respecte la durée de vie classique des enceintes Sony cette station a de longues années de bon et loyaux services devant elle.

Le revêtement est noir laqué intégral (sauf la grille avant de protection des haut-parleurs), ce qui est le standard chez Sony. La touche Sony se reconnait également à l’aspect assez sobre et élégant de la station : peu de touches de réglages et de connectiques apparentes. On a en fait sur le haut de la station que 4 boutons :

  • Marche / Arrêt
  • Lecture / Pause
  • Volume +
  • Volume –

Un discret témoin lumineux à côté du bouton Marche / Arrêt s’allume en vert lorsque la station est en marche.

À l’arrière de la station il n’y a guère plus de monde. Une prise pour le cordon d’alimentation, et une entrée audio auxiliaire au format mini-Jack. Le strict minimum donc, mais qui assure l’essentiel.

La Sony RDP-M5iP est équipée d’une télécommande sans fil qui elle permet un peu plus de réglages ou contrôle que directement à partir de la station. On a donc les boutons suivants sur la télécommande :

  • Marche / Arrêt
  • Lecture / Pause
  • Volume +
  • Volume –
  • Piste suivante / précédente
  • Navigation dans les menus de l’iPhone ou iPod, et sélection des chansons ou listes à jouer.

Cette télécommande est donc bien complète, on pourra juste regretter l’absence totale d’ajustements audio : pas de réglage des basses ou des aigus, mais de mode audio qui booste les basses ou élargisse le champ sonore. Il ne reste donc plus qu’à espérer que les performances audio de la RDP-M5iP soient naturellement bonnes, et que l’on ne regrette pas trop cette absence de réglages.

Dock pour iPod et iPhone Sony RDP M5iP

Pour continuer de surfer sur la vague de la transportabilité, Sony a donné la possibilité de faire marcher la RDP-M5iP en totale autonomie, sans prise de courant. C’est une excellente idée, que l’on ne retrouve pas assez souvent à mon goût chez les stations d’accueil. Mais au lieu d’avoir la traditionnelle batterie intégrée, cette station est équipée de 2 compartiments de 2 piles alcalines type AAA chacun. Et ça c’est une grosse déception, car on sait tous que comparés aux batteries intégrées, les appareils à piles ont moins d’autonomie, et la durée de vie des piles rechargeables n’est pas bien grande. Je trouve dommage que Sony, qui a une solide réputation à défendre, ait fait ce choix et n’ait pas assumé jusqu’au bout la stratégie de transportabilité maximale pour sa station d’accueil.

Quoi qu’il en soit, Sony annonce une autonomie de 10h avec les 4 piles. Je n’ai pas pu le tester, mais j’avoue que je suis un peu sceptique sur cette durée annoncée… (si quelqu’un à un retour d’expérience sur cette autonomie qu’il n’hésite pas à en parler en commentaire !).

Au niveau de la compatibilité, la RDP-M5iP est compatible avec tous les iPods à connecteur dock (donc tous sauf le shuffle), et tous les iPhone (sauf l’iPhone 5, qui a un connecteur différent). Et sinon l’entrée audio auxiliaire peut comme d’habitude se brancher sur n’importe quel ordinateur ou appareil multimédia disposant d’une sortie casque ou ligne.

Et pour finir avec quelques mots sur l’acoustique de cette station, Sony a utilisé 2 haut-parleurs large bande de 50 mm de diamètre, montés en bass-reflex. Du classique donc, et on ne s’attendait de toutes façons pas à autre chose pour une station dans cette gamme de prix.

 La RDP-M5iP vue de l'avant

Je passe maintenant à la partie test audio, et allume donc la station Sony RDP-M5iP (je l’utilise sur secteur, et non pas sur piles… qui ne sont pas fournies d’ailleurs !). La première chose que l’on voit c’est que dès qu’on dépose l’iPod sur le dock celui-ci se recharge automatiquement, c’est toujours pratique.

En faisant l’écoute de différents morceaux de musique j’essayais de bien garder à l’esprit que la vocation de la RDP-M5iP est avant tout d’être utilisée en mode nomade, et qu’il faut donc être moins exigeant sur la qualité du son que pour une station de salon. Et c’est important d’avoir bien cela en tête, sans quoi on est vite déçu par le manque d’aigus qui se fait rapidement sentir, et donne une impression de son assez fermé. Parmi tous les défauts audio que l’on peut rencontrer le manque d’aigu est peut-être le moins dérangeant sur la durée, mais ça ne passera pas inaperçu aux oreilles des auditeurs exigeants.

Les basses assurent le minimum syndical, mais sont de qualité correcte. Et les médiums sont assez bons dans l’ensemble, même s’ils laissent parfois entendre un peu de saturation à fort niveau sonore.

Donc de manière générale le son de la station RDP-M5iP est honnête, et on peut utiliser l’utiliser sans problème pour des musiques qui ne requièrent pas de basses ultra-dynamiques , ni un volume audio trop important (en gros on se limitera à une petite chambre, ou à la rigueur une pièce un peu plus grande de 20 ou 30m² mais sans trop de bruit de fond alors).

D’ailleurs pour revenir sur la puissance de cette station Sony, je l’ai trouvé quand même bien faible. Sachant qu’en plus l’une des utilisations courantes des stations ou enceintes fonctionnant sur batterie est la musique en extérieur (mmm…. la petite sieste dans la pelouse après le café, bercé par tonton Georges ou le concerto de Tchaïkovski ! :)), la RDP-M5iP est vraiment juste dans ce cas. C’est un peu dommage, surtout que la transportabilité est l’atout majeur de cette station.

Un dernier petit détail pour finir : l’entrée audio auxiliaire ne désactive pas automatiquement le son de l’iPod ou iPhone, comme c’est souvent le cas. Avec la RDP-M5iP on peut avoir en même temps le son de la source externe et de l’iPod. Pour ma part j’aime assez cette configuration, ça permet par exemple d’écouter la musique de son iPod tout en regardant une vidéo sur Youtube avec l’ordinateur branché sur la station par exemple, mais ça reste à l’appréciation de chacun.

 

Pour conclure sur cette station d’accueil Sony RDP-M5iP le principal point fort est sa facilité de transport : compacte, légère, et avec la possibilité de la faire marcher sur piles. Les performances audio sont logiquement limitée pour une station à moins de 70 €, mais l’ensemble est malgré tout assez agréable à l’écoute et n’a pas à rougir. C’est en revanche sur la puissance audio que Sony est peut-être passé un peu vite, mais au final ce qui me dérange le plus c’est vraiment de devoir utiliser la RDP-M5iP avec des piles, et non avec une batterie intégrée !

 

Une réflexion au sujet de « Test de la station Sony RDP-M5iP »

  1. C’est moi ou il fait un peu plastoque ce dock ? Sony nous a habitué à mieux, en tout cas sur le design, et pour le coup j’aime bien mieux les docks iHome que tu tests de temps en temps sur ce blog (que je trouve super au passage, merci !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>