Test des Edifier M1380

Enceintes 2.1 Edifier M1380

Voici le test des enceintes 2.1 Edifier M1380, qui sont des enceintes sorties fin 2010 de la firme chinoise Edifier, qui se fait une place de plus en plus significative dans le monde des enceintes multimédia. J’avais testé il y a quelques temps les S330D, qui avaient montré des performances plutôt bonnes mais avec un prix assez important, tandis que ces M1380 sont cette fois beaucoup plus abordables : elles sont disponibles à moins de 40 euros sur internet, ce qui est un prix tout à fait raisonnable pour des enceintes 2.1.

 

La puissance audio annoncée par Edifier pour les M1380 est de 28 Watts RMS, ce qui n’est pas énorme, par contre comme je le redirai plus bas pendant la phase de test, la puissance ressentie parait bien plus importante, pas loin des 40 Watts RMS (je compare avec mes Genius SP-HF1255A, qui font 40 Watts RMS, pour dire cela). Mais commençons d’abord par sortie les Edifier M1380 de leur carton.

Celui-ci pèse 5.2 kilos, avec des dimensions classiques pour des enceintes 2.1 avec environ 30 cm de côté. Je sors les 2 enceintes satellites, le petit manuel de l’utilisateur, et le caisson de basses auquel est fixée une télécommande filaire. Par contre je ne trouve pas l’habituel petit sachet avec le ou les câbles audio fournis, et en cherchant je m’aperçois que le câble audio est déjà fixé à la télécommande. Ça commence donc pas très bien pour moi, car c’est une configuration que je n’aime pas bien : la télécommande filaire est en fait intégrée sur le câble audio qui relie le caisson à l’ordinateur, ce que je trouve vraiment pas pratique. Ça ne change rien à la qualité du produit, c’est juste que ça fait plus de câbles sur la table, et ça parait moins facile de faire une installation propre en dissimulant au maximum les câbles (surtout si on veut pouvoir changer de place la télécommande de temps en temps). Alors que quand la télécommande est reliée au caisson avec un câble indépendant, qui n’est pas le câble audio, ça permet beaucoup plus de souplesse dans l’installation. Lire la suite

Test de la station Klipsch iGroove HG

Station d'accueil pour iPod Klipsch iGroove HG

Klipsch n’a pas encore une gamme très étoffée de stations d’accueil pour iPod / iPhone, mais les premiers modèles qu’il a présenté sont assez intéressants, et bien sûr positionnés sur le haut de gamme, comme à peu près toutes les enceintes de la marque Klipsch.
La station iGroove HG n’est pas encore trop chère, puisqu’on la trouve à moins de 200 euros, ce qui est encore raisonnable pour une station d’accueil iPod/iPhone. Ça fait déjà plusieurs années qu’elle est sur le marché, mais n’ayant pas encore testé de produits Klipsch sur mon blog je me suis dit que la iGroove HG pourrait être un bon début.

La boite fait 3.7 kilos, et on découvre en l’ouvrant la station iGroove HG protégée dans une structure en polystyrène. Rien qu’en la sortant de sa boite j’ai trouvé que c’était très agréable d’avoir cette station en main, c’est un bel objet avec des courbes soignées, vraiment joli. Côté couleur il n’y a pas de surprise : c’est le noir intégral. La grille de protection des haut-parleurs est en métal noir, et le reste de la station est recouvert de noir laqué.

Seuls 3 boutons sont visibles sur la face avant, juste en-dessous du dock iPod : le bouton Power pour allumer la station, et 2 boutons + et – pour le réglage du volume.  Et un discret logo Klipsch sous ces boutons. Très épuré comme style donc, mais finalement c’est souvent l’apanage des grandes marques non ?
Et l’arrière de la station n’est pas plus chargé : il n’y a que la prise d’alimentation, et un petit renfoncement dans le haut de la station qui fait office de poignée si on veut la transporter. Lire la suite

Mesurer la réponse en fréquences de vos enceintes

Mesurer la réponse en fréquence avec NCH Tone GeneratorCertains m’ont demandé comment je procédais pour tester un nouvelle enceinte, sur quels critères je me basais. Et bien je dirai que c’est à 90% du subjectif, d’une part parce que je n’ai pas le matériel pour caractériser avec précision le gain, la directivité ou encore tracer la réponse en fréquence, et d’autre part parce que je crois vraiment que pour la plupart des gens (dont moi le premier !) c’est plus parlant de savoir que telle enceinte a « des basses très présentes mais des aigus qui saturent dès qu’on monte le volume » plutôt que telle enceinte « a une réponse impulsionnelle de cette forme, et une diaphonie de x dB ». Non pas que ces informations soient sans intérêt, mais elles sont en générales tellement peu parlantes pour les non spécialistes que ce n’est à mon avis pas les données à mettre en avant en premier.

Par contre il y a une méthode assez facile pour évaluer la réponse en fréquence (pour ceux qui ne voient pas de quoi il s’agit, cf. mon article dédié à la réponse en fréquence des enceintes multimédia) de votre installation, à l’aide d’un petit logiciel. Ce test permet d’obtenir une information un peu plus objective, et est intéressante à faire. Il consiste à écouter la qualité et le niveau du son que produisent les enceintes lorsqu’on leur envoie des fréquences pures, de 0 Hz (ou d’une fréquence très basse) à 20 kHz ou plus.

Lire la suite

Test des Genius SW-5.1 1020

Enceintes Genius SW-5.1 1020Et voilà le dernier test de la série des nouvelles enceintes Genius, en s’intéressant cette fois aux SW-5.1 1020 (pour rappel les 3 autres nouveautés de Genius étaient les SW-G2.1 1200, les SW-5.1 3005 et les SW-G2.1 3000). Les Genius SW-5.1 1020 sont des enceintes 5.1 que l’on trouve à 50 €

En regardant les caractéristiques audio de cet ensemble 5.1 je trouve que la puissance audio annoncée est bien faiblarde, avec seulement 26 Watts RMS au total. On verra ce que ça donne lors du test réel, mais j’avoue que je ne comprends pas bien l’intérêt d’acheter (et donc de fabriquer) des enceintes 5.1 avec une petite puissance, puisqu’en général si on veut s’équiper d’un ensemble Home Cinema sur son ordinateur on aime bien que la puissance audio suive, et rappelle un maximum une salle de cinéma non ? Et là avec 26 Watts RMS je crains qu’on ne rappelle pas grand-chose…

Mais commençons par déballer ces Genius SW-5.1 1020. On retrouve sans surprise le caisson de basses (de conception bass-reflex, et en bois, ce qui est une bonne habitude de Genius), les 5 satellites, et 3 câbles mini-Jack / mini-Jack pour relier le caisson à l’ordinateur ou autre source audio. L’ensemble est d’un noir uniforme, avec quelques parties laquées sur la façade avant des satellites et autour des boutons de réglage du caisson. Lire la suite